Musée Notre-Dame de la Poterie

Notre-Dame de la Poterie de Bruges (Onze-Lieve-Vrouw-Ter-Potterie) est à la fois une église, un hôpital et un musée situé au Nord de l’enceinte historique de Bruges. Ce lieu est un peu éloigné des circuits touristiques classiques, ce qui est la promesse d’une visite au calme. Bonus, la jolie balade le long du canal.

Construite au 13ème siècle, l’église catholique Notre-Dame de la Poterie a été édifiée pour accueillir une statue miraculeuse de vierge à l’enfant (Notre Dame) : c’est de là que vient le nom de l’église. A été accolé à ce nom très générique le nom de « La Poterie » car les lieux abritaient de nombreux artisans potiers. De nombreux débris de poterie ont d’ailleurs été trouvé lors de travaux dans cette rue. L’église se trouve d’ailleurs dans la rue du même nom (Potterierei, la rue des potiers).

Moins de 20 années après sa construction, l’église s’agrandit et s’adjoint un hôpital. La statue attirant des pèlerins, des voyageurs et des malades en quête d’un miracle les guérissant de leurs maux, les religieux créèrent un nouvel hospice (ce n’était pas le premier sur Bruges) et lui donnèrent naturellement le même nom que l’église. Au fil des décennies, l’activité d’accueil et de santé se renforça. Des religieuses sont toujours présentes sur place aujourd’hui encore.

Les nombreux dons des fidèles permirent d’enrichir les lieux et de mieux accueillir les visiteurs et les malades. Au 15ème siècle, l’hôpital se transforma en maison de retraite.

De style gothique et baroque, l’église est accessible par la rue de la poterie qui longe le canal du Langerei. De l’extérieur, la façade donne sur le canal et c’est surtout depuis l’autre rive – et en hiver lorsque les arbres ont perdu leurs feuilles – qu’on aperçoit mieux l’édifice fait de briques, composé de 3 bâtiments accolés et coiffés de 3 toits pointus. En arrière plan, on distingue le clocher qui indique précisément quel bâtiment accueille l’église (celui du milieu).

Aujourd’hui, l’église toujours richement décorée se visite. La statue qui a fait la renommée des lieux est toujours présente et exposée sur le maître-autel. C’est aujourd’hui encore une des plus ancienne de la ville et les différents exploits et miracles qui lui sont liés se lisent sur les vitraux, dans les tapisseries ainsi qu’au sein d’un livre des miracles.

On trouve aussi la dépouille de Saint Idesbald, important personnage cistercien de l’abbaye de Dunes. Après avoir été enterré sous son église de Dunes, son cercueil de plomb est retrouvé plusieurs siècles plus tard et finalement ses reliques sont accueillis à Bruges en 1831.

Une partie de l’hôpital se visite lui aussi et on peut y voir du matériel médical du moyen-âge mais aussi de l’argenterie, des meubles d’époque, des livres, peintures et des objets religieux. Les plus attentifs pourront remarquer les initiales de Charles Quint sur le secrétaire du 16ème siècle.

La procession de la Promesse brugeoise

Chaque année, le 15 août, une procession religieuse part de la chapelle Notre Dames des aveugles en direction de l’église de Notre Dame de la Poterie. Cette tradition, qui consiste à apporter des cierges à l’église, est un remerciement de la part des filles, soeurs et épouses d’hommes partis à la bataille de Mons-en-Pévèle et revenus sains et saufs. Depuis 1304, la procession a seulement été interrompus au début du 18ème siècle.

 

Informations pratiques

  • Adresse : Potterierei 79B 8000 Brugge
  • Horaires d’ouverture : de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h la plupart des jours
  • Tarifs : À partir de 5 euros par personne

Photo : Stefano Avolio