> ... > Bruges en amoureux
Actualisé le 1 février 2023

Bruges en amoureux

Le 14 février, c’est la Saint Valentin et Bruges est la destination parfaite pour une escapade en amoureux. À cette époque, les hébergements sont demandés. Cette année, la fête des amoureux tombe en milieu de semaine un mardi. Si vous pouvez profiter d’un ou deux jours à cette occasion, Bruges sera une très belle destination. SInon, le weekend précédent (samedi 11 et dimanche 12) ou le weekend d’après (samedi 18 et dimanche 19) feront l’affaire. Il y aura plus de monde le weekend après. Réservez tôt pour être certain de profiter de votre évasion romantique en Belgique.

Activités à faire en couple à Bruges

Les amants d’un jour ou de toujours aiment Bruges pour s’y retrouver et les amoureux y savourent des heures qui s’égrènent hors du temps. Les activités proposées par la ville concourent à l’étiquette romantique dont la ville est très justement affublée. Voyez plutôt :

  • Se balader en calèches
  • Parcourir de la ville en bateaux sur les canaux
  • Déambuler dans les ruelles désertes (de jour ou de nuit) et parcourir l’hypercentre et ses places
  • Regarder les cygnes onduler sur l’eau des canaux et se prélasser sur les rives
  • Apprécier le silence du béguinage et du monastère de la Vigne
  • Choisir une petite table dans un restaurant local et déguster en tête à tête les spécialités de Flandres
  • Longer les canaux en vélo sans se presser
  • Dormir dans une maison d’époque dans une ambiance de contes de fées ou alors investir l’hôtel bateau le plus romantique de la région
  • Flâner dans les rues commerçantes et profiter de l’instant présent
  • Humer l’air iodé et apprécier les rayons du soleil sur le Minnewater
  • Faire du shopping gourmand à base de chocolats et autres friandises sucrées
  • Visiter le patrimoine artistique de la ville avec les primitifs flamands

Bruges pour la Saint Valentin avec un petit budget

Pour les petits budgets en amoureux, les visites du cœur de ville permettent déjà de s’en mettre plein les yeux. Il est aussi possible de se balader le long des canaux et de faire le tour de la ville et découvrir les moulins, les parcs et les portes de la ville.

Vous pouvez aussi pousser jusqu’à la mer qui n’est qu’à une dizaine de kilomètres au nord. Les églises sont elles aussi en accès libre. Il serait néanmoins dommage de passer à côté des visites payantes : une balade en bateau, un musée…

Si votre budget est vraiment contraint, il est envisageable de trouver un hébergement en dehors du centre historique (c’est à dire en dehors des canaux), venir en bus jusqu’au plein centre et profiter de la journée sur place. Le budget économisé sur l’hébergement permettra de compenser avec des activités.

Bruges et le lac d’amour

Minnewater, romantique bruges

Le Minnewater, lac des amoureux

Bruges est la ville des amoureux, l’histoire du Minnewater n’en est qu’un exemple. Quel secret se cache donc derrière le Minnewater, lac des amoureux de Bruges ? La légende raconte qu’au temps des romains pour fuir un futur mariage imposé, une jeune fille du nom de Minna s’enfuit au fond des bois. Son amoureux, de retour de la guerre la découvrit dans un état de grand épuisement. Leurs retrouvailles furent brèves car la belle expira dans les bras de son amant.

Le jeune homme érigea alors une digue, détourna un cours d’eau et enseveli la femme de sa vie au milieu d’une dépression du terrain. Puis, il rompît les digues et l’eau recouvra la tombe de sa belle et forma un lac. C’est ce lac, passage obligé des amoureux qui est aujourd’hui appelé Minnewater (du nom de la belle Minna Water – lac d’amour).

Pourquoi le cygne est-il le symbole de Bruges ?

cygnes, symboles de l'amour

Cygnes à Bruges non loin du Minnewater

Animal associé à l’amour, le cygne est incontournable à Bruges. Mais derrière l’animal romantique se cache une terrible histoire nommée la Malédiction de Bruges.

En 1448, le peuple de Bruges fît exécuter Pieter Lanchal un des dirigeants de la ville qui essaya d’imposer aux habitants une nouvelle taxe au profit de Maximilien Ier du Saint-Empire. Le défunt, dont le nom signifie « long cou » portait comme blason un cygne blanc.

En représailles, l’empereur imposa à Bruges de maintenir sur leurs eaux des cygnes jusqu’à l’éternité. Depuis ce jour, Bruges accueille des cygnes sur ses lacs et canaux.