Chapelle Notre-Dame des Aveugles

Excentrée et située à l’Ouest du Bruges historique, la chapelle Notre-Dame des Aveugles (Onze-Lieve-Vrouw-van-Blindekensk) est un des « petits » édifices religieux de la cité.

Bien cachée derrière une façade sans charme de brique, la chapelle se découvre en empruntant Kreupelenstraat (la rue des boiteux). Entre une maison de deux étages décrépie et une ancienne maison Dieu initialement réservée aux aveugles beaucoup plus charmante, l’église se fait presque oublier. Si elle n’avait pas une forme si caractéristique (élancée et flanquée d’un clocheton, d’un girouette et d’une croix retenus par des câbles), on pourrait passer à côté sans s’en rendre compte.

Ceux qui ont la chance de pénétrer dans les jardins attenants (et masqués de la rue) pourront alors voir la chapelle sous son meilleur jour : une façade simple peinte en blanc à sa base puis simplement recouverte de briques et largement aérée par de grandes fenêtres rehaussées par un contour blanc. Le toit en ardoise de plusieurs hauteurs s’élève avec un angle important vers le ciel.

Plus que l’église en elle-même, c’est son histoire qui est intéressante. La première chapelle était entièrement en bois et érigée au tout début du 14ème siècle suite à la bataille de Mons-en-Pévèle (1304). Proche d’une des portes de la ville, la chapelle accueillait certainement les pèlerins ou les nécessiteux qui venaient y trouver un réconfort et un toit pour passer la nuit.

Puis en 1652, l’église prend sa forme actuelle. Le grand incendie de 1415 est passé par là et l’église doit être reconstruite. Ce sera fait progressivement avec l’ajout de maisons de charité pour les aveugles.

Plus tard au 17ème siècle, c’est tout un complexe qui se greffe à l’église : au total 13 maisons Dieu dédiées aux aveugles viennent compléter l’église.

L’intérieur de la chapelle

Très lumineux, l’intérieur est peint de blanc et le plafond, tout en chêne foncé, soutient une imposante maquette de bateau. C’est le Saint-Michel, trois-mats qui ravitailla en blé la ville pendant la grande famine de 1588.

Un orgue de 1731 au dessus de la porte d’entrée sert occasionnellement. De nombreux tableaux décorent la chapelle mais c’est le calvaire et surtout la statue de Notre-Dame de Blindenkens en chêne et datée de 1420 qui est le principal attrait.

Les vitraux néo-gothiques datent du 19ème siècle et sont l’oeuvre du brugeois Coucke.

La procession du 15 août

Une promesse faite pendant la bataille de Mons-en-Pévèle se poursuit toujours aujourd’hui. C’est la « promesse de Bruges ». Les femmes dont les hommes étaient partis en guerre contre les français jurèrent de remercier la victoire acquise. Depuis, chaque année, les femmes processionnaires vont de la chapelle jusqu’à l’église Notre-Dame de la Poterie avec une statue de vierge et un imposant cierge de presque 20kg : c’est la procession de Notre-Dame de Blindekens.

Beaucoup moins connue que la procession du Saint-Sang, cette procession est une des plus vieille (plus de 700 éditions déjà !).

Informations pratiques

  • Adresse : Kreupelenstraat 8 8000 Brugge
  • Horaires d’ouverture : de 9h à 18h tous les jours
  • Tarifs : Accès libre

Photo : Spotter2





Qu'avez-vous pensé de cette page web ? Votez maintenant : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles