Sous les pavés coule la bière

Comment faire lorsque l’on est une brasserie installée en plein coeur de Bruges et que l’on doit exporter et livrer des milliers de litres de bière chaque jour ? La question est évidente pour bien des endroits : on achemine les marchandises nécessaires par camion et on les ré-expédie de la même façon. Seul petit problème : les ruelles de Bruges sont étroites et les conditions de circulation sont très contrôlées avec un centre ville réservé aux piétons…

C’est la question que s’est posée la célèbre brasserie De Halve Maan. Et pour la résoudre, la meilleure solution trouvée est aussi celle qui apparaît comme la plus farfelue de prime abord : construire une canalisation souterraine sur plusieurs kilomètres. Ainsi, Bruges est désormais équipée d’un pipeline à bière. Inspiré par le stade de Gelsenkirchen en Allemagne mais aussi par le festival des Vieilles Charrues en France, le « biéroduc » s’est imposé comme la meilleure alternative. C’était la bonne façon de faire pour continuer à travailler dans les locaux ancestraux de la marque tout en économisant les pavés de la ville.

Chantier peu évident, il faut composer avec le flot constant des touristes et la protection du patrimoine local (Bruges est classée au patrimoine mondial de l’Unesco). Néanmoins, après moultes tractations administratives et une campagne de financement participative originale (1 bière gratuite à vie pour les plus importants donneurs), les choses se démêlent enfin. Le brasseur prend entièrement à sa charge les travaux et utilise des techniques de construction empruntées à l’industrie du forage pétrolier.

Durant les travaux, plusieurs challenges inédits ont dû être relevé. Les canaux ont ainsi été utilisés pour assembler les longues portions de tuyaux et de profondes tranchées ont été nécessaires pour contourner le Concertgebouw. Par contre, aucun trésor n’a été découvert durant le chantier malgré l’histoire millénaire de la cité.

Le résultat est conséquent :

  • 3,2km de pipeline reliant la brasserie historique en plein centre et l’usine d’embouteillage au Nord-Est de la ville;
  • 500 camions en moins dans les rues de la ville soit tout de même 85% du trafic routier (le rêve pour décongestionner une ville) ;
  • 4 millions d’euros de travaux ;
  • Un débit de 4000 litres de bière par heure soit environ 4 millions de litres annuels ;
  • Entre 1h30 et 3h pour expédier de bout en bout la bière dans les tuyaux avec un indispensable et astucieux nettoyage de conduits entre chaque lot expédié ;
  • Des tuyaux de 30cm de diamètre environ ;
  • 9 mois de travaux (de décembre 2015 à août 2016) ;
  • 100000 touristes qui visitent chaque année la brasserie.

Photo : Bernt Rostad





Qu'avez-vous pensé de cette page web ? Votez maintenant : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 avis, note moyenne : 5,00)