Beffroi de Bruges

Dépassant tous les autres constructions de la ville, le beffroi de Bruges culmine au dessus de la cité à 83 mètres du sol. Situé sur la place centrale de la ville (le Markt), le beffroi est une des constructions les plus importantes de Bruges. C’était à l’époque médiéval un symbole de pouvoir.

Le beffroi en détail

Une première construction en bois remonte au milieu du 13ème siècle. C’était à l’époque un lieu de négoce et un des poumons administratif de la ville. Suite à un incendie qui entraîna la disparition des archives, Bruges érigea une tour de forme carrée en 1296 dont la base était en pierre et la partie supérieure en bois.

Vint s’ajouter à cette construction 4 petites tourelles de pierre blanche. La foudre frappa l’ensemble en 1493 et un nouvel incendie détruisit une partie de l’édifice qui fût alors reconstruit en utilisant encore une fois du bois.

Divers aménagement au sol consolidèrent les fonctions de halles et finalement, après un ultime incendie en 1741, la flèche est reconstruite en 1753 et finalisée en 1822. Les successives flèches en bois sont délaissées au profit d’une tour de style néogothique.

Plus proche du sol que du sommet, le balcon du beffroi est un endroit particulier dans l’histoire de Bruges. C’est depuis cet endroit que les lois étaient proclamées

Le carillon, un des plus célèbre d’Europe, est partiellement automatisé : pour sonner les heures notamment. Le mécanisme avec tambour se voit lors de l’ascension de l’édifice. Les cloches actuelles datent de 1745 et proviennent du fondeur Dumery qui déménagea sur Bruges pour y construire le carillon que l’on connaît aujourd’hui.

Anecdote sympathique, le beffroi penche. Un peu comme la tour de Pise mais de seulement 83cm en direction du Sud-Est. Difficile à voir à l’oeil nu.

Visite du beffroi de Bruges

Écrit belfort en néerlandais, le beffroi se visite et se gravit. Dans la partie du bas, le visiteur pourra découvrir comment vivait les habitants au cours des siècles passés et quel fût le rôle de cet édifice. Et pas forcément besoin de monter l’ensemble des 366 marches pour profiter du reste de la visite.

Sur la route du sommet après une cinquantaine de marches, une première pause est proposée à la trésorerie, lieu ou était conservé le sceau, les caisses et la charte donnant des pouvoir spéciaux à la ville.

Deuxième arrêt avant le sommet, les amateurs de petites et grandes mécaniques pourront apercevoir comment le carillon, doté de 47 cloches, fonctionne et de quelle manière le carillonneur l’actionne et produit ses mélodies qui résonnent aux oreilles des habitants et des visiteurs pour les grandes occasions. Avec un peu de patience (tous les quarts d’heure), vous pourrez voir le carillon s’actionner en direct. Des bancs accueillent ceux qui souhaitent faire une pause.

Finalement, les plus courageux et les moins sensibles au vide pourront regarder le paysage à 360 degrés depuis le sommet du beffroi. La montée se fait par un couloir de plus en plus étroit (à déconseiller aux non-sportifs et aux jeunes enfants). La descente se fait par le même chemin se qui occasionne parfois quelques bouchons. Si le temps est clair et peu brumeux, il est possible de voir la mer et Zeebrugge à 20 kilomètres de là.

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Adresse : Markt 7, 8000 Brugge
  • Plus d’informations : +32 50 44 87 43
  • Horaires d’ouverture : de 9h30 à 17h00
  • Tarifs : moins de 10 euros
  • Pas possible de réserver. Pour des raisons de sécurité, nombre de visiteurs limités en simultané

Photo : Giorgio Galeotti





Qu'avez-vous pensé de cette page web ? Votez maintenant : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (7 avis, note moyenne : 4,43)