Moulins de Bruges

Bruges a hébergé près de 25 moulins au fil des siècles. Utiles à l’activité économique jusqu’à la fin du 19ème siècle, ils sont petit à petit tombés en désuétude et sont aujourd’hui des attractions qui font partie du paysage local. De nos jours, il n’en reste plus que quatre et sur ces survivants, seuls deux sont vraiment locaux et liés à l’histoire de Bruges :

Les deux autres sont des moulins plus récents et sont situés à côté des moulins historiques sur la balade de Kruisvest, à l’Est de la ville historique. Situé à l’intérieur de l’enceinte de la ville, à la place des anciens remparts, les 4 moulins s’étendent en enfilade le long du canal sur une distance d’un peu plus de 500m.

Depuis l’hypercentre historique, il faut compter un petit quart d’heure à pied pour atteindre la rive Est de Bruges et commencer à voir les moulins. Le trajet, qui ne fait qu’un kilomètre, est plat. Une fois arrivé sur le Kruisvest au niveau de la porte Sainte-Croix, un chemin de terre battue remonte en direction du Nord dans un cadre agréable en bordure de canal. Les moulins surélevés sont régulièrement espacés les uns des autres et les lieux se prêtent parfaitement à une petite pause détente ou à un pique-nique dans l’herbe à l’ombre des grands arbres qui bordent le chemin.

Les autres moulins de Bruges

Moulin « Bonne Chieremolen« 

moulin Bonne chère à Bruges

Moulin Bonne Chère à Bruges

Situé le plus au Sud, ce moulin à poteaux à pieds ouverts est un moulin en bois à huile disposant de 3 greniers. Anciennement connu sous le nom de « De Boone », le nom est une adaptation du français « Bonne Chère ». Un moulin à vent existait à cet endroit depuis 1487.

En 1903, le moulin, alors en mauvais état, s’effondre suite à une trop forte rafale de vent. Une de ces pales se retrouve même dans le canal. Reconstruit grâce aux fonds d’un bienfaiteur, le nouveau moulin ne servira pas.

Moulin « De Neuwe Papegaai« 

moulin nouveau perroquet Bruges

Le Nouveau Perroquet de Bruges

Le moulin du « Nouveau perroquet » est le moulin qui remplace l’ancien moulin à huile qui portait le nom de « Perroquet ». À cet emplacement, il y a des moulins depuis au moins 1395. D’abord en bois, le moulin fût remplacé par un moulin en pierre. Vers 1875, le moulin à huile devient moulin à grain.

Le moulin actuel ne date que de 1970 et a d’abord été érigé tout proche de la frontière française à Beveren-Kalsijde sur la commune de Alveringem. Construit en bois, il a été utilisé comme moulin à huile. C’est d’ailleurs cette fonction qui l’a fait choisir par la ville de Bruges. Le transfert du moulin s’est déroulé durant l’été 1970 et le 20 septembre, le « Nouveau Perroquet » a été inauguré avec une bouteille d’huile de lin.

Photos : Sjaak Kempe et Carnat Joel