Maisons-Dieu

Ancêtre des logements sociaux, les Maisons-Dieu (Godshuizen en flamand) sont des hospices typiques de Bruges qui permettaient aux personnes locales dans le besoin et notamment aux veuves et aux personnes agées de garder un toit et leur dignité alors que leur situation financière et personnelle ne leur permettait plus d’assurer un logement.

Il existe 46 Maisons-Dieu à Bruges et seules 3 ne sont plus habitées. Le dernier ensemble construit date de 1958. Toutes appartiennent désormais à la ville et ce depuis la révolution française. Ce sont des personnes agées qui y habitent aujourd’hui.

Disséminées sur tout le territoire de la ville et regroupées en petits ensembles blanchis à la chaux disposant d’un jardin central clos, parfois d’un point d’eau ou d’une chapelle, les Maisons-Dieu font aujourd’hui partie du paysage de la ville. Visuellement très agréables, les espaces de verdure de ces lieux sont recherchés pour leur calme et l’ambiance reposante qui s’en dégage.

Créées dès le 14ème siècle (1337) par les bourgeois (par charité) ou par les guildes et confréries (pour héberger leurs collègues agés), ces maisonnettes pour les pauvres sont sobres (une pièce principale) et disposent toutes d’un lieu dédié à Dieu : petite chapelle ou coin de prière. Ici, pas besoin de loyer pour habiter mais une prière quotidienne pour Dieu et la famille du constructeur de la maison était exigée en dédommagement.

Un droit d’entrée, une obligation d’entretien et un réglement strict devait être respecté. En échange et en plus du logement, l’accès aux soins était gratuits et de la nourriture et des vêtements étaient fournis aux résidents.

Adresses des principales Maisons-Dieu :

  • Godshuis De Vos (Noordstraat 6-14)
  • Het Rooms Convent (Katelijnestraat 9-19)
  • O.L.Vrouw van Blindekens (Kreupelenstraat 12-16)
  • Sint-Joosgodshuis (Ezelstraat 83-105)
  • Van Volden, De Moor (Boeveriestraat 50-76)
  • De Meulenaere, Sint-Jozef (Nieuwe Gentweg 8-22)
  • Paruitte, Schippers, Zorghe (Stijn Streuvelsstraat)
  • De Pelikaan (Groene Rei 8/1-4)

Photo : Dennis Jarvis



Qu'avez-vous pensé de cette page web ? Votez maintenant : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles