Béguinage de la Vigne

Que l’on soit croyant ou pas, le monastère de la Vigne ou béguinage (Begijnhof) est un lieu qui respire le calme et incite à la contemplation. C’est un des incontournables de Bruges et de son patrimoine religieux.

Situé au Sud du Bruges historique, non loin du parc du Minnewater, ce lieu nous accueille avec un grand jardin duquel s’élance vers le ciel de beaux arbres longilignes. Au pied de ses derniers, tulipes, narcisses et autres fleurs parfument l’atmosphère et colorient les lieux. Au fond, une trentaine de bâtiments peints en blanc et classés au patrimoine mondial de l’UNESCO sont alignés autour du grand jardin.

Aujourd’hui, les habitations initiales n’existent plus et le plus ancien bâtiment date du 15ème siècle. Il n’existe plus non plus de béguines. Depuis 1927, une communauté de soeurs appartenant à l’ordre des bénédictins occupe les lieux.

Histoire du béguinage de la Vigne

Datant de 1245 et isolé de la ville par un mur d’enceintes et des douves, le couvent des béguines abrita de nombreuses femmes ayant choisi de rejoindre la vie religieuse pour un certain temps (lorsque leur mari était en croisade par exemple). Vivant dans de petites maisons regroupées autour d’une église, ces lieux étaient appelés béguinages.

Le lieu ou les béguines de Bruges décidèrent de s’installer en 1225 était à l’époque un quartier paisible dénommé La Vigne (De Wijngaard). À proximité immédiate courrait un ruisseau. Elles travaillent alors avec les tisserands du coin pour lesquels elles filent la laine. À partir de 1245, elles disposent de droits propres et d’une plus grande autonomie au sein de la ville.

C’est au 15ème siècle que le béguinage de la Vigne est le plus développé. Il s’étend alors sur un plus grande surface qu’aujourd’hui. Suite à un incendie, l’église du béguinage est reconstruite en style gothique en 1604. Mais petit à petit, les béguines changent et un sélection se fait à l’entrée du béguinage : seule les femmes des familles les moins pauvres peuvent s’y installer.

La révolution française marque la fin du béguinage. Rattachés aux hospices, ses bâtiments se vident de leurs habitantes et les lieux changent profondément.

Quelques béguines tentent de refaire vivre les lieux à partir du 19ème siècle mais ce n’est ni la nouvelle communauté religieuse qui y est créé suivant la règle de Saint-Benoit ni le siècle nouveau qui redonnera vie aux lieux. Petit à petit, le béguinage disparaît.

Que voir, que faire ?

  • Les petites maisons blanches datant du 15ème au 18ème siècle. La maison de la Grande Dame plus riche est entourée par 6 maisonnettes dédiées aux plus pauvres ;
  • La grande pelouse plantée d’arbres ;
  • Le pont à 3 arches datant de 1776 avec sa statue de Élisabeth de Hongrie ;
  • L’église Sainte-Élisabeth de style gothique ;
  • Profiter de la quiétude des lieux. Idéalement, venir hors saison ou avant 10h le matin pour avoir la chance de profiter des lieux sans horde de touristes.

Informations pratiques

  • Adresse : Begijnhof, Begijnhof 24-28-30, 8000 Brugge
  • Plus d’informations : +32 50 33 00 11
  • Horaires d’ouverture : de 6h30 à 18h30
  • Tarifs : le parcours dans le jardin est gratuit

Photo : tous droits réservés BrugesTourisme.com



Qu'avez-vous pensé de cette page web ? Votez maintenant : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 avis, note moyenne : 5,00)