Les canaux de Bruges

Que serait Bruges sans ces canaux ? Certainement pas la ville que l’on connaît aujourd’hui. L’histoire de la « Venise du Nord » est intrinsèquement liée à ses canaux : ce sont eux qui ont facilité son ascension fulgurante au moyen âge et ce sont eux aussi qui ont petit à petit réduit son influence lorsque l’ensablement des canaux empêcha les bateaux de parvenir jusqu’au coeur de la cité.

Aujourd’hui, les canaux de Bruges n’ont plus aucune utilité sauf à permettre de sympathiques balades et de réjouir les visiteurs d’un jour mais il n’en fût pas toujours le cas. Pendant de nombreux siècles, les canaux servaient au travail. Ils permettaient un accès facile à la mer et les différents quais de chargement / déchargements qui quadrillent la cité belge étaient très souvent bondés, bruyant et fort agités. Pour permettre aux denrées d’être livrées, échangées et chargées sur d’autres bateaux, il fallait que les canaux soient suffisamment calmes, larges et profond.

Les différents canaux de Bruges

Les Reie (canaux en flamand) de Bruges utilisent les cours d’eau traditionnels. L’homme est venu y ajouter sa touche personnelle en les aménageant et en créant de multiples petits canaux transversaux (au total, une cinquantaine). Par la suite, les batisseurs de la cité décidèrent d’organiser des quais, des zones de retournement et d’établir des règles de circulation.

Ainsi dès le 10ème siècle, l’homme tente de dompter les cours d’eau qui passent proche de la ville. Au 12ème siècle, les canaux de Bruges longent déjà le tracé des premiers remparts de la ville.

Le canal principal ceinture la ville. Il est bordé de larges sentiers boisés que piétons, joggeurs et cyclistes affectionnent particulièrement. Pour entrer dans la ville, de larges ponts au dessus de ce canal et de massives portes d’entrée permettent de passer de la ville nouvelle à la ville médiévale. À l’intérieur de la cité, les canaux sont plus petits, certains ont été comblés et d’autres sont recouverts (canaux souterrains).

Canaux de Belgique passant par Bruges

Si on s’éloigne un peu de Bruges, on constate que les canaux font partie du paysage régional :

  • le canal Baudouin qui permet de relier le port de Zeebruges et la mer avec la cité historique. C’est un canal très important qui peut accueillir de très gros bateaux. Il fait 12km et dispose de 2 écluses (une à chaque extrémité);
  • le canal de Damme (Damse Vaart) entre Bruges et la ville de l’Écluse ;
  • le canal Gand-Bruges qui relie les villes du même nom ;
  • le canal Bruges-Ostende.

L’activité économique qui prend place sur ces canaux montre bien que ces derniers sont encore utilisés aujourd’hui. Péniches, navires marchands mais aussi quelques bateaux de tourisme (dont un à aubes) sillonnent en permanence les canaux.

Se balader le long de ces canaux est agréable et permet de profiter de la tranquilité de la campagne environnante. En vélo, longer les canaux permet de rapidement rejoindre les villes proches sans subir le bruit ou la circulation automobile.

Visite de la ville en bateau

Il existe une page dédiée aux balades en bateau sur les canaux de Bruges. Ces visites qui durent une demi-heure permettent de voir différemment la ville, ses ponts et les belles facades souvent invisible depuis les ruelles de la ville. De quoi s’en mettre plein les yeux lorsque l’on sait que sur les 10000 habitations du centre ville, la moitié revêt un intérêt historique.



Qu'avez-vous pensé de cette page web ? Votez maintenant : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (11 avis, note moyenne : 3,27)