Porte des Ânes

Au Nord-Ouest de Bruges, la porte des baudets ou porte des ânes (Ezelpoort) était une des portes d’entrée historique de la ville. Construite en 1297 en même temps que les remparts qui ceinturent la ville, cette porte a subi de nombreuses évolutions au fil des siècles.

Longtemps appelée porte d’Ostende (car allant en direction d’Ostende), la porte est aujourd’hui réservée aux moyens de transports doux. Le canal et le décor arboré qui l’entourent font de ces lieux un endroit ou il fait bon flâner malgré la présence de routes et d’un pont moderne juste à côté.

Située à l’extrémité du canal qui fait le tour de la ville, la porte est en fait une maison forte construite en briques sur un îlot. Un double pont (un de chaque côté de la porte) permettait alors d’entrer et de sortir de la ville. Construction de défense, la porte est constituée de 2 solides tours rondes dôtés de meurtrières. Entre les deux, la porte plutôt haute et large. Sur un côté, une extension rectangulaire persiste.

Sa construction commence à la fin du 13ème siècle. Complètement repensée à la fin du 14ème siècle par Mathias Saghen et Jan Slabbaert sur le modèle de 2 autres portes de la cité (la porte des forgerons et une autre porte aujoud’hui détruite), la porte continue d’évoluer jusqu’au 17ème siècle. Entre 1615 et 1677, la porte est en chantier par 3 fois. Finalement, la partie sommitale est supprimée. La porte n’évoluera plus et ne verra alors plus que 2 opérations d’entretien en 1906 et 1993.

Aujourd’hui, les lieux, qui ne se visitent pas, accueillent l’orchestre symphonique de Bruges.

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Adresse : À l’extrémité nord de Filips de Goedelaan 8000 Brugge
  • Plus d’informations : +32 50 44 46 46
  • Tarif : gratuit. L’intérieur ne se visite pas.

Photo :  Marc Ryckaert





Qu'avez-vous pensé de cette page web ? Votez maintenant : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 avis, note moyenne : 5,00)